fiche conges maternite


-        Durée du congé de maternité

La durée du congé de maternité varie en fonction de différents éléments :

. le nombre d’enfants DEJA à charge de la salariée au moment de sa grossesse
               . le nombre d’enfants dont elle va accoucher (il est tenu compte des grossesses gémellaires
ou multiples)
. l’éventuel état pathologique de la mère

Le tableau suivant peut ainsi être établi :

Enfants DEJA à charge de la salariée au moment de la grossesse

Nombre d’enfant(s) à naître

Détail des périodes de congé de maternité

 

 

Congé PREnatal

Congé POSTnatal
Point de départ : la date effective de l’accouchement

Durée totale du congé

Aucun enfant à charge ou 1 enfant à charge

(la salariée est donc enceinte de son 1er OU de son 2ème enfant)

 

1 enfant

 

6 semaines

 

10 semaines

 

16 semaines

 

Jumeaux

 

12 semaines

 

22 semaines

 

34 semaines

 

Triplés ou +

 

24 semaines

 

22 semaines

 

46 semaines

2 enfants ou plus

(la salariée est donc enceinte de son 3ème, 4ème… enfant)

 

1 enfant

 

8 semaines

 

18 semaines

 

26 semaines

 

Jumeaux

 

12 semaines

 

22 semaines

 

34 semaines

 

Triplés ou +

 

24 semaines

 

22 semaines

 

46 semaines

Cas particuliers :             

               . Aménagement :                            Sous réserve d’avis positif du médecin, la salariée peut
                                                                       demander de reporter une partie de son congé prénatal
                                                                       après l’accouchement, avec toutefois une limite de 3
                                                                       semaines. Si un arrêt de travail est prescrit par le médecin
                                                                        dans cette période, le report est annulé et le congé prénatal
                                                                        commence au 1er jour de l’arrêt de travail.

               . Accouchement prématuré :       Le congé post-natal est augmenté de la durée du congé
                                                                       prénatal qui n’a pas été pris

               . Accouchement tardif : Le congé prénatal se trouve prolongé, SANS que le congé
                                                                       postnatal soit réduit d’autant

               . Etat pathologique :                      Si l’état de santé de la mère le justifie, le médecin peut
                                                                       augmenter la durée de ces congés dans la limite de 2
                                                                       semaines pour le congé prénatal, et de 4 semaines pour le
                                                                        congé postnatal (au-delà la mère sera indemnisée au titre
                                                                        d’un congé de maladie, et non plus d’un congé de maternité)

               . Hospitalisation du nouveau-né : La loi prévoit deux hypothèses :
                                                                                         . Accouchement prématuré : lorsque l’enfant naît
                                                                                      plus de 6 semaines avant la date prévue, la mère             
                                                                                      bénéficie d’une période supplémentaire de congé
                                                                                      égale au nombre de jours compris entre la date
                                                                                      effective de l’accouchement et la date du début de
                                                                                      congé prénatal légalement prévue
                                                                                         . Hospitalisation de l’enfant après l’accouchement :
                                                                                         lorsque l’enfant reste hospitalisé au-delà de la 6ème
                                                                                      semaine suivant sa naissance, la mère a la possibilité
                                                                                      de reprendre son travail et de reporter le reliquat de
                                                                                      son congé post-natal à la date de la fin de cette
                                                                                       hospitalisation

-        Droits et obligations de la salariée

La salariée doit prévenir son employeur de sa grossesse, de la date théorique de l’accouchement, et dès lors de la date à laquelle elle entend prendre son travail.

Pendant la durée de la grossesse, elle bénéfice d’une autorisation d’absence pour se rendre aux examens médicaux obligatoires prévus par le code de la Santé publique, ces absences n’entraînant aucune diminution de la rémunération, et étant assimilées à une période de travail effectif pour la détermination de la durée des congés payés ainsi que pour les droits légaux ou conventionnels acquis par la salariée au titre de son ancienneté dans l’entreprise.

 
-        Les indemnités journalières

Pour bénéficier d’indemnités journalières, la salariée doit s’arrêter de travailler au moins 8 semaines au total.
Pendant le congé de maternité, la salariée enceinte perçoit des indemnités journalières payées par la Caisse de sécurité sociale.

L’employeur peut être tenu par convention collective de compléter les indemnités pour que le total se monte au salaire normalement perçu par la salariée.

 
-        Cas particuliers

. Mère employée dans la fonction publique

Les fonctionnaires perçoivent l'intégralité de leur traitement pendant la durée légale du congé de maternité. 

Il en va de même des agents non-titulaires justifiant de six mois de services, après déduction éventuelle des indemnités journalières versées par la sécurité sociale, au titre de l'assurance maternité ou de l'assurance maladie. 

Les agents non-titulaires ne disposant pas de cette ancienneté de services ont le droit à un congé sans traitement pour maternité et perçoivent, s'ils en remplissent les conditions, les indemnités journalières du régime général de la sécurité sociale. 

. Mère exerçant une activité indépendante

Si la femme est agricultrice, la discrimination qui existait jadis a été supprimée par des
Décrets de juin 2008, de telle sorte qu’à l’heure actuelle,  les agricultrices indépendantes
bénéficieront d’un congé de maternité d’une durée équivalente à celui des salariées agricoles, et donc identique au régime détaillé ci-avant

Pour les autres activités indépendantes (artisane, commerçante ou membre d’une profession libérale), la femme bénéfice d’une allocation forfaitaire de repos maternel pour compenser la diminution d’activité qu’entraine la maternité, laquelle est versée en 2 fois : à la fin du 7ème mois de grossesse et après l’accouchement.  Au surplus, si la durée totale d’interruption d’activité est de moins de 30 jours, suivant déclaration sur l’honneur et certificat médical d’arrêt à l’appui, une indemnité journalière forfaitaire est versée.

-        Congé du père en cas de décès de la mère

En cas de décès de la mère pendant la période de congé de maternité, le père peut suspendre son contrat de travail pendant une période maximale de 10 semaines, à compter de la naissance de l’enfant, à charge pour lui d’avertir son employeur du motif de son absence et de la date de la reprise de son travail. Cette suspension peut être prolongée dans certaines circonstances

Ce congé ne doit pas être confondu avec le congé de PATERNITE auquel le père a droit pour tout accouchement, et dont la durée varie en fonction du nombre d’enfants nouveaux-nés.

 

 
Sources :

Code du travail  articles L1225-8, L1225-16 à L1225-28, L1225-37 à L1225-46, L1251-3 à L1251-4, R1225-9   

Code de la sécurité sociale : article L331-3 à L331-7

A jour au 15 Mai 2009

 




Paiment sécurisé avec CyberMUT
  Partage
Twitter  Facebook Google

Flux RSS
 Add to netvibes  http://www.wikio.fr  Ajouter à Google
Retrouvez toutes nos coordonnées sur Juritel.tel

Suivre Juritel sur Twitter
Suivre JURITEL sur TWITTER

 
P@rticip@tion :Azique